Erika URIEN
@
Peintre - Collagiste
Erika Urien est née en janvier 1977 à Rennes. Elle vit entre Paris et la Bretagne et emporte ses pinceaux au gré de ses voyages et des déplacements imposés par son travail de maquilleuse pour le cinéma.

Après avoir débuté des études à l'école des Beaux-Arts de Bordeaux, elle a fréquenté l'université de Rennes 2 ou elle a obtenu une maitrise d'arts plastiques en 2002. Suite à une rencontre fortuite avec une maquilleuse belge en Inde en 2007, elle s'est formée au maquillage artistique qu'elle exerce désormais en alternance avec sa pratique picturale. L'atelier mené conjointement par l'écrivain Emmanuel Hocquart et la peintre Maya Andersson qu'elle a suivi au cours de sa formation initiale aux Beaux- Arts l'a particulièrement marquée. De ces enseignements est né son gout pour le collage, la trituration des formes mêlant écriture automatique et pratique du « cut-up » à la William Burroughs, appliquée aux images. Elle a participé à plusieurs expositions collectives ces dernières années. En solo elle a exposé à Rennes en 2005 au Sablier. En 2006 à la Galerie de la Ligue. Plus récemment elle a également été exposée à la Galerie Kamaïeu à Québec au Canada en 2013 et au Moulin de Pen Castel à Arzon en 2014. Elle a vécu à Montréal entre 2011 et 2013 ou elle a créée intensivement dans un atelier situé sur le plateau du Mont Royal partagé avec des musiciens de jazz. En 2014 elle a travaillé entre Rennes et Paris ou elle a résidé quelques temps à l'atelier L'ÉMErveille situé dans le 10ième arrondissement.

Les voyages d'Erika l'inspirent et nourrissent son imaginaire autant que son envie de mixer les images, les couleurs et les papiers. Un voyage en Afrique de l'ouest, trois séjours en Inde et un morceau de vie en Amérique du Nord plus tard, elle continue de récupérer et de recycler ceux qu'elle trouve beaux ou juste intéressants afin de leur donner une seconde vie. Avec ou sans mot, ces papiers composent une trame qui lui permet de partir de quelque part vers un ailleurs. Dans cette exposition précisément on pourra trouver des vignettes faisant penser à des bandes dessinées narratives, des arbres plus proches de signes que de véritables représentations fidèles. La nature se présente transformée sous ses doigts, colorisée comme dans un film psychédélique. Erika peint et dessine à l'encre des formes imaginées, elle utilise des pigments et la peinture acrylique. Pierre Alechinsky et l'art brut sont notamment pour cette artiste en mouvement une source d'inspiration inépuisable.